Alyn SHIPTON, Cab’s first biographer, answers our questions

  Vous n'avez pas encore lu la première biographie de Cab CALLOWAY ? C’est normal : elle ne paraîtra que fin 2007 pour le centenaire du roi du Hi-de-Ho ! En ce moment, Alyn SHIPTON est justement en train d’en terminer la rédaction (fin des travaux prévue en août 2006 !) et nous a accordé une interview exclusive pour The Hi de Ho Blog. Rencontre avec un historien du jazz, anglais et francophile, doublé d’un contrebassiste distingué. Read the full story →

“Of Minnie The Moocher & Me”: general overview

  Off Minnie The Moocher and Me est l’autobiographie de Cab Calloway, coécrite avec Bryant ROLLINS et publiée en 1976 par Thomas Y. Crowell Company. Plus de 250 pages pleines de vie, de jazz, de souvenirs plus ou moins « arrangés » pour l’occasion… et surtout une mine d’informations capitales pour bien connaître la vie de Cab Calloway mais aussi son époque et ses musiciens. Durant un an (soit jusqu’à la publication de The Hi-de-Ho Man d’Alyn SHIPTON, la première biographie importante sur Cab), The Hi de Ho Blog va vous « lire » ces mémoires exceptionnelles. Vous n’allez pas être déçus ! Read the full story →

One of Cab Calloway’s grand daughters slaughtered

Chevelle "Shelli" Calloway, a été assassinée à l’âge de 41 ans par son mari Jon Dilley qui a également tué sa propre mère au même moment, le tout à la suite d’une dispute. Ce sordide fait-divers eut lieu le 21 août 2004 à Boothbay Harbor dans l’état du Maine, et le jugement vient d’être rendu il y a quelques jours. Read the full story →

Elmer: Cab Calloway’ (not so) hidden brother

  Le nom « Calloway » était un vecteur de succès énorme. Avant Cab bien sûr, il y avait eu Blanche, la sœur aînée (née en 1903) qui avait fait ses premières armes avec Louis Armstrong avant d’avoir son propre orchestre en 1931. Mais ce que peu d’entre nous savent, c’est que Cab avait également un petit frère qui a eu lui aussi son orchestre. Mais pour en savoir plus sur Elmer Calloway, il faut chercher et chercher encore. Et surtout pas chez Cab… Read the full story →

Chap. 1: “Hustling”

« Bon sang, si tu as réussi comme ça, c’est bien parce que tu es et as toujours été un acharné et un entêté de foutu nègre. » Je vous l’avais dit : le ton est donné ! Dans ce premier chapitre se dévoile le caractère de Cab, déjà très marqué et inexorablement attiré par la rue et ses jeux plutôt que par l’école.   Read the full story →

Chap. 4: “From Baltimore to Jazz city: Chicago”

  Après sa rupture avec Zelma, Cab retourna terminer sa dernière année de lycée, mais échoua finalement. Il maintint son rythme hallucinant entre les clubs de jazz, l’école, le basket et les petits boulots. Mais tout va commencer grâce à Blanche, sa soeur, qui va l'aider à intégrer la revue Plantation Days. Ensuite, tout s'enchaîne relativement rapidement.   Read the full story →

Cab Calloway’s house in danger!

  Cab Calloway vécut les dernières années de sa vie dans une grande maison de la banlieue chic de New York, à White Plains. C'est là que, depuis 1955, se donnaient rendez-vous Nat King Cole, Lionel Hampton, Duke Ellington, Lena Horne (et même Michael Jackson !) et de nombreuses personnalités ou anonymes pour se remémorer le bon vieux temps, faire une jam, ou tout simplement déguster les barbecues dont Cab avait le secret. Là sont rassemblés de nombreux souvenirs et objets personnels du roi du Hi-de-Ho. Read the full story →

Death of Chris Calloway (1945-2008)

Nous avons la grande tristesse de vous informer de la mort de Chris Calloway, fille de Cab, des suite d'un cancer. Elle se battait depuis 1987 contre la maladie, l'avait vaincue une première fois puis a succombé le jeudi 7 août 2008. Elle est décédée à Santa Fe au Nouveau-Mexique, là où elle résidait depuis 1991. Trop fatiguée, elle n'avait pu donner son dernier concert prévu le 20 juillet dernier. Read the full story →

Peckin’: the road to success (along with a rooster)

Recorded on March 3, 1937, Peckin' is a novelty song intended to create new fashionable dance. In the lyrics, Cab Calloway refers to other dances launched by him at the Cotton Club, like the Suzy-Q and Truckin'. The Hi de Ho Blog tells you what he knows about this ancestor of the Duck Trot and, most famous in France, La danse des canards... Read the full story →

So many Calloways, but there’s only one Cab!

Cab Calloway ! Avec un nom pareil qui semble rebondir d'une syllabe à l'autre et une personnalité scénique exubérante aux nombreux succès, on peut être sûr que l'on va attirer les convoitises. Eh bien, cela a commencé très tôt et l'appellation "Cab Calloway" est devenue signe de réussite au point que de nombreux artistes (et surtout producteurs peu scrupuleux) ont tiré la ficelle au maximum pour attirer à eux un public un peu gogo. Alors commençons notre petit jeu "Dans la famille Calloway, je voudrais Blanche, Elmer, Jean, Tiny et les autres"... Read the full story →

Memory tour of Manhattan Theaters with Christopher Brooks Calloway

On October 9, 2013, I had the pleasure to interview Cab Calloway’s grandson, Christopher Brooks Calloway. Guitarist and bandleader of the Cab Calloway Orchestra, Christopher has been entertaining audiences with his performance and personality for more than 30 years. His grandfather sang with him on several occasions, but as a mentor, Cab remains a permanent influence on Christopher. During my last trip to New York, for a few hours we chatted and walked around Times Square stepping from one theater to another, seeking the places where Cab Calloway played. We shared histories and anecdotes and Christopher opened his heart about his grandfather’s legacy. Read the full story →