"Swing Era, New York" by Charles Peterson

  Ce n'est pas si souvent que Cab calloway fait la couverture d'un livre sur le jazz ! Qui plus est au piano, en compagnie de Duke Ellington himself à la guitare ! Il faut dire que Charles Peterson est l'un des photographes qui a le mieux capté l'essence du jazz. C'est son fils, Don Peterson, qui a entrepris la restauration de plus de 5000 clichés exceptionnels. Read the full story →

“Stormy Weather”, the song (1933)

  Voici un des grands standards du jazz co-écrit en 1933 par Ted Koehler (paroles) et Harold Arlen (musique) et qui donna 10 ans plus tard son titre au film éponyme d’Andrew L. Stone. La petite histoire veut qu'Arlen et Joehler pensaient destiner cette chanson à Cab, comptant sur ses ressorts dramatiques pour faire résonner les fameuses premières paroles : "Don’t know why…" Le sort - plus exactement le management du Cotton Club - en décida autrement. Read the full story →

Henri SALVADOR : “Armstrong, Duke Ellington, Cab Calloway” (1947)

  Ce n'est pas à proprement parler une chanson de Cab. Pour autant, elle lui a permis d'être relancé en France lors de sa sortie en 1947 dans le film de Jean Boyer, "Mademoiselle s'amuse". "Armstrong, Duke Ellington, Cab Calloway", interprétée par Henri Salvador et les Collégiens menés par Ray Ventura a en effet contribué à remettre dans les bacs des disquaires les galettes de Calloway. Read the full story →

Eugenie BAIRD: the one-duet singer

Eugénie BAIRD et une des chanteuses de jazz qui ont chanté en duo avec Cab Calloway. Parmi elles, on peut compter également June Richmond, Dotty Salters, Aida Ward, Josephine Baker, Ethel Waters et, naturellement ses filles, Lael, Chris et Cabella.   Read the full story →

Duke Ellington on a quarter!

  Incroyable ! Depuis le 26 janvier 2009 (24 février plus généralement) circule aux USA une pièce de 25 cents à l'effigie de Duke ELLINGTON. Cette pièce fait partie d'une série consacrée aux 50 états d'Amérique. Elle est la première à représenter un Noir américain.   Read the full story →

“From Cab Calloway to Duke Ellington” (1/6): the SAXOPHONES

The Cab Calloway and Duke Ellington orchestras were among the most popular of the 1930’s and 1940’s. They were also responsible for disbursing the highest payroll! Of course, the Duke had the prestige and incomparable excellence. Many of the musicians who passed through Cab’s bandstand were eager at one time or another to join Ellington. Only a handful of them succeeded in that objective ... and fewer still traveled the other direction. The Hi De Ho Blog reviews them all for you. And there are a few unexpected names on the list!  Let's begin de series with the saxophones: Hilton JEFFERSON, Chauncey HAUGHTON and Rudy POWELL. Read the full story →

“From Cab Calloway to Duke Ellington” series: the perfect career

The Cab Calloway and Duke Ellington orchestras were among the most popular of the 1930’s and 1940’s. They were also responsible for disbursing the highest payroll! Of course, the Duke had the prestige and incomparable excellence. Many of the musicians who passed through Cab’s bandstand were eager at one time or another to join Ellington. Only a handful of them succeeded in that objective ... and fewer still traveled the other direction. The Hi De Ho Blog reviews them all for you. And there are a few unexpected names on the list!  Read the full story →

“From Cab Calloway to Duke Ellington” (6/6): the ARRANGERS

Les orchestres de Cab Calloway et de Duke Ellington étaient parmi les plus populaires dans les années 1930/40. Ils étaient également ceux qui distribuaient les plus belles fiches de paie ! Naturellement, celui du Duke avait un prestige et une excellence incomparables. Beaucoup des musiciens qui sont passés par les pupitres de Cab ont eu envie à un moment ou un autre de rejoindre ceux d'Ellington. Seule une poignée d'entre eux est parvenue à ses fins... et encore moins d'autres ont fait le chemin inverse ! The Hi de Ho Blog les passe tous en revue pour vous. Et il y a dans la liste quelques noms inattendus ! Nous terminons aujourd'hui la série par les arrangeurs : Benny Carter, Mary Lou Williams et Gerald Wilson. Read the full story →

“From Cab Calloway to Duke Ellington” (4/6): the RHYTHM SECTION

Les orchestres de Cab Calloway et de Duke Ellington étaient parmi les plus populaires dans les années 1930/40. Ils étaient également ceux qui distribuaient les plus belles fiches de paie ! Naturellement, celui du Duke avait un prestige et une excellence incomparables. Beaucoup des musiciens qui sont passés par les pupitres de Cab ont eu envie à un moment ou un autre de rejoindre ceux d'Ellington. Seule une poignée d'entre eux est parvenue à ses fins... et encore moins d'autres ont fait le chemin inverse ! The Hi de Ho Blog les passe tous en revue pour vous. Et il y a dans la liste quelques noms inattendus ! Aujourd'hui, c'est la section rythmique qui passe le grand jury avec une grande absente : la batterie puisqu'en effet, aucun batteur ne passa d'un orchestre à un autre. Aucun, enfin presque... Read the full story →

“From Cab Calloway to Duke Ellington” (3/6): the TROMBONES

The Cab Calloway and Duke Ellington orchestras were among the most popular of the 1930’s and 1940’s. They were also responsible for disbursing the highest payroll! Of course, the Duke had the prestige and incomparable excellence. Many of the musicians who passed through Cab’s bandstand were eager at one time or another to join Ellington. Only a handful of them succeeded in that objective ... and fewer still traveled the other direction. The Hi De Ho Blog reviews them all for you. And there are a few unexpected names on the list! We continue the series with the trombones and: Tyree GLENN, Claude JONES et Quentin JACKSON. Read the full story →

“From Cab Calloway to Duke Ellington” (2/6): the TRUMPETS

The Cab Calloway and Duke Ellington orchestras were among the most popular of the 1930’s and 1940’s. They were also responsible for disbursing the highest payroll! Of course, the Duke had the prestige and incomparable excellence. Many of the musicians who passed through Cab’s bandstand were eager at one time or another to join Ellington. Only a handful of them succeeded in that objective ... and fewer still traveled the other direction. The Hi De Ho Blog reviews them all for you. Here are trumpets with: Dizzy GILLESPIE, Eddie MULLENS and Cootie WILLIAMS. Read the full story →

“From Cab Calloway to Duke Ellington” (5/6): the EXCEPTIONS

Les orchestres de Cab Calloway et de Duke Ellington étaient parmi les plus populaires dans les années 1930/40. Ils étaient également ceux qui distribuaient les plus belles fiches de paie ! Naturellement, celui du Duke avait un prestige et une excellence incomparables. Beaucoup des musiciens qui sont passés par les pupitres de Cab ont eu envie à un moment ou un autre de rejoindre ceux d'Ellington. Seule une poignée d'entre eux est parvenue à ses fins... et encore moins d'autres ont fait le chemin inverse ! C'est aujourd'hui aux exceptions que nous nous intéressons. En effet, seuls quelques rares musiciens ont fait le chemin inverse, jouant d'abord chez Duke avant de rejoindre l'orchestre de Cab. Tout le détail, en respectant l'ordre chronologique, et il y a quelques surprises... Read the full story →