Elmer: Cab Calloway’ (not so) hidden brother

  Le nom « Calloway » était un vecteur de succès énorme. Avant Cab bien sûr, il y avait eu Blanche, la sœur aînée (née en 1903) qui avait fait ses premières armes avec Louis Armstrong avant d’avoir son propre orchestre en 1931. Mais ce que peu d’entre nous savent, c’est que Cab avait également un petit frère qui a eu lui aussi son orchestre. Mais pour en savoir plus sur Elmer Calloway, il faut chercher et chercher encore. Et surtout pas chez Cab… Read the full story →

How Cab Calloway left his agent Moe Gale for Irving Mills

  Moe GALE (né Moses Galewski, 1899-1964) fut le premier agent qu'eut Cab Calloway. Il signa avec lui un contrat qui faisait de lui un artiste pieds et poings liés pour 10 ans, avec un salaire fixe de 100 $ par semaine. Si cela semblait une fortune pour Cab au moment d'arriver à New York, cela relevait de l'escroquerie pure et simple : en quelques semaines, Cab allait « valoir » plus de 500 $ par semaine. Mais ça n'est pas tout…     Read the full story →

Jitterbug: from the bar to the screen!

  Enregistré le 22 janvier 1934 à New York, le titre Jitter Bug est une oeuvre commune d'Edwin Swayzee (trompettiste depuis 1932 avec Cab) et de Cab Calloway. Les avis sont multiples sur l'origine du mot Jitter Bug. Il faut dire qu'à l'époque où est sorti le disque de Cab, il connut un tel succès que beaucoup voulurent s'en arroger l'origine, Cab le premier. En fait, le Jitterbug était une danse pratiquée au Savoy Ballroom de New York dès 1926 (au moment de son ouverture). Ses danseurs furent célèbres plus tard sous le nom des Lindy Hoppers (que l'on voit avec bonheur dans A Day At the Races et Hellzapoppin'). Comme on était à l'époque de la Prohibition et que les mouvements hystériques des danseurs faisaient penser à des ivrognes, on appela cette danse jitter-bug en référence à la jitter-sauce (l'alcool frelaté). Read the full story →

Dotty SAULTERS: the petite singer larger than life (part 1)

She was the canary in Cab Calloway’s orchestra between 1943 and 1947 and her rather garish voice is heard on many live recordings… Nevertheless, she is actually a complete stranger in the eyes (especially the ears) of jazz connoisseurs.  Do not rely on reference books either: they do not even know she exists.  Yet Dotty SAULTERS was a helluva little woman, a singer and exceptional entertainer, not to mention a great tap dancer.  She was married to Honi Coles, the great tap dancer, and her life was always pulsed by the rhythm.  And what rhythm!  What a woman!  The Hi De Ho Blog reveals everything we know about Dotty Saulters. Here's the first of 3 part biography about Dotty: the first one is her life BEFORE working with Cab Calloway...   Read the full story →