When Gene Kelly tap danced to Cab Calloway’s orchestra

  En 1934, lors d'une tournée du côté de Pittsburgh, Cab Calloway dut faire face au départ impromptu des Nicholas Brothers, bien décidés à tourner leur premier film à Hollywood. Pour les remplacer, son agent lui envoya sans les avoir vus les jeunes (et blancs !) Fred et Gene KELLY. Voici le récit de cette anecdote peu connue qui permet à des danseurs de claquettes blancs de danser en compagnie d'un orchestre noir, chose plus qu'improbable à cette époque... Read the full story →

Cab Calloway: the freemason and his brothers musicians

  This is a topic that can not be found at the front of French magazines like L'Express and Le Point even if they too oftenly deal with Freemasons! And because there is little study on jazz and Freemasonry. More reason to welcome the research Raphaël IMBERT who, more than being an accomplished saxophonist, has undertaken to initiate the uninitiated that we are the relationships between jazz and Masonic lodges. By empowering African Americans, Freemasonry also allowed jazzmen to create a new corporatism close to a fraternity. The Hi De Ho Blog is particularly focused on Brother Cab Calloway, introduced to the masonry by his musicians. The recent parution of "Jazz Supreme: initiés, mystiques et prophètes" (2014, L'éclat) is the reason for us to update this 2008 article.   Read the full story →

Peckin’: the road to success (along with a rooster)

Recorded on March 3, 1937, Peckin' is a novelty song intended to create new fashionable dance. In the lyrics, Cab Calloway refers to other dances launched by him at the Cotton Club, like the Suzy-Q and Truckin'. The Hi de Ho Blog tells you what he knows about this ancestor of the Duck Trot and, most famous in France, La danse des canards... Read the full story →

“A plane! A plane for my musicians!”

Tout le monde sait que l'orchestre de Cab Calloway était parmi les mieux traités du business : la paie était la meilleure, 4 semaines de congés payés par an et 1 semaine à Noël avec une prime, au moins 3 costumes de scène inclus, etc. Dans le "package" Calloway, il y avait également le transport. Quand ce n'était pas dans un bus spécial, l'orchestre avait pour habitude de voyager dans un wagon Pullman bénéficiant d'un grand confort. Les nombreuses photos de Milt Hinton vous ont déjà montré tout ça. Ce que l'on sait moins, c'est que tout l'orchestre profita pendant quelques mois d'un nouveau type de transport, unique dans tout le monde du jazz à l'époque : un avion ! Il n'y a guère que The Hi de Ho Blog pour vous raconter pareille anecdote ! Read the full story →